Jargon de voyage

« J’ai regardé mon PNR dans le GDS pour m’assurer que je n’avais pas pris un vol red-eye pour mon voyage de gastro-tourisme ». Non ce n’est pas du chinois ! Pas de soucis, on est là pour vous. Voici 15 expressions que vous avez sûrement déjà entendu en voyageant sans savoir ce que cela signifiait.

1. Prendre des options

Cela signifie que vous ne vous contentez pas du classique billet. En plus de celui-ci, vous souscrivez à des services supplémentaires: l’accès au salon à l’aéroport, l’embarquement prioritaire, le billet remboursable et/ou modifiable, un bagage supplémentaire… En bref, prendre des options, c’est améliorer le confort de son voyage !

2. Un backpacker

image caption

Disons qu’il y a (au moins) deux types de voyageurs. Il y a d’abord les adeptes de la valise, généralement amateurs d’hôtels et de vacances tranquilles. Et puis il y a les aventuriers. Ceux qui préfèrent voyager en sac à dos pour plus de liberté et qui écument les auberges de jeunesse et Airbnb. Ça, c’est un backpacker. Le terme est un anglicisme, qui vient de l’anglais backpack, sac à dos.

3. Un hôtel-boutique

C’est un hôtel prestigieux ne comptant pas plus de 100 chambres, localisé dans un endroit unique ou atypique, ciblant une clientèle aisée. Le service y est personnalisé pour chaque client. Ce type d’hôtel est apparu dans les années 1980 aux États-Unis. En France, on en compte plusieurs sur la Côte d’Azur.

4. Le tarif de base

C’est le prix de votre billet d’avion avant que toute taxe ne soit appliquée. Le prix final du billet inclut les taxes et frais d’aéroport ainsi que le carburant. A cela peuvent également s’ajouter les options : sélection du siège, nourriture spécifique à bord, bagage supplémentaire etc… Il est facilement deux fois moins élevé que le prix final, que vous payez.

5. Les journées blackout

Ce sont les dates durant lesquelles les opérations spéciales et les promotions ne sont pas applicables. Ces périodes incluent généralement les fêtes de Nöel ou les vacances d’été.

6. Le piège de l’overpacking

image caption

C’est l’une des 8 erreurs de voyage à ne pas commettre! Le terme vient également de l’anglais et est utilisé pour désigner un sac trop rempli. C’est très handicapant quand vous partez en voyage, surtout si vous aviez prévu un itinéraire un peu fatiguant. Il n’y a rien de plus frustrant que de devoir revoir ses plans parce que son sac est bien plus lourd que ce que l’on pensait…

7. Les codes AITA des aéroports

Ce sont les codes à 3 lettres qui servent à désigner les aéroports, établis par l’Association Internationale du Transport Aérien (AITA). Ils sont notamment visibles sur votre carte d’embarquement ou sur l’étiquette attachée à votre bagage au comptoir d’enregistrement. Par exemple, le code de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle est CDG. Celui de Gatwick à Londres est LGW.

8. Régulation Européenne 261/2004

C’est la Régulation Européenne 261/2004 du Parlement Européen et du Conseil de l'Europe du 11 février 2004 établissant des règles de compensation et d'assistance aux passagers communes dans le cas d'un embarquement refusé, d'annulation ou de long retard de vols. Pour tout savoir sur comment réclamer, c’est par ici!

9. Global Distribution System (GDS)

C’est un réseau international principalement utilisé par les professionnels du secteur des voyages leur permettant de rechercher dans un nombre de bases de données immense, afin de connaître les prix et disponibilités liés aux prestations de voyage en tant réel. Les principaux sont Sabre et Amadeus.

10. Gastro-tourisme

image caption

En gros, ça consiste à voyager pour goûter à la nourriture locale. Bien sûr, ça peut inclure le fait de mettre les photos sur Instagram aussi. #instafood #foodporn #foodgasm

11. Un hub

C’est la ville qui se rapproche le plus d’une maison pour une compagnie aérienne. Par exemple, Paris est le hub d’Air France.

12. Une escale

C’est le temps que vous passez entre deux vols, que vous occupez principalement en faisant les boutiques de l’aéroport. C’est pas la peine de mentir, on sait.

13. Le PNR

C’est l’acronyme de Passenger Name Record, que l’on traduit par « données des dossiers passagers ». Mais dans les faits, on utilise plutôt le terme de « numéro de réservation » (booking number) : c’est la combinaison de chiffres et lettres qui contient vos données de vol.

14. Un vol red-eye

image caption

De l’anglais red-eye flight (littéralement « vol œil rouge »), c’est un vol de nuit partant tard le soir et arrivant tôt le matin. Le nom vient de l’idée que l’on a à peine le temps de dormir durant ce vol, et que la fatigue est la cause des yeux rouges.

15. La période intermédiaire

Dans l’industrie des voyages, c’est la période entre la haute et basse saison, durant laquelle les tarifs sont à leur prix moyen.

Ça y est, vous êtes prêt à briller en société ! Ou dans la communauté des voyageurs du moins… Suivez-nous sur Facebook pour plus d’astuces de voyage !